22ème « Nature-Namur », 14 – 23 Octobre



 

Non contente d’être la capitale mondiale du film francophone, grâce au « FIFF », Namur nous offre l’un des 5 plus importants Festivals européens de films professionnels dédiés à la nature, désormais connu sous l’appellation du « FINN » (« Festival International Nature-Namur »), tout en ne reniant pas ses origines, il y a 22 ans déjà, de Festival de films d’amateurs.

Ainsi, le samedi 15 octobre, Tanguy Dumortier, le nouveau Président du « FINN », et Philippe Soreil, figure emblématiques de la « RTBF », présenteront la « Soirée de Gala des Films amateurs », 15 films, de 5′ maximum, ayant été retenus par un premier jury, sur 80 présentés à la sélection, 7 prix étant attribués, par un second jury, à l’issue de la projection. Aux côtés de films français, luxembourgeois et belges, des cinéastes amateurs de Nouvelle Zélande (Carlos Godo Borras, Irene Buesa Garcia & Heiko Grimm) nous proposeront « Je suis Morgan – Liberté volée » (4’34 »), nous révélant le destin d’une jeune orque capturée pour évoluer dans un parc aquatique.

… Et pour ceux qui n’auront pu obtenir l’une des 800 places proposées, à Jambes-Namur, dans 2 des salles du complexe cinématographique « Acinapolis », ces 15 courts-métrages en compétition seront à nouveau projetés, dans l’une des 2 salles mises à la disposition de « Nature-Namur », les dimanches 16 et 23, à 14h., … ou acheter le DVD pressé en 1.000 exemplaires, les DVD des précédents Festivals étant toujours disponibles. A noter encore que certains anciens lauréats sont passés du statut d’amateur à celui de professionnel, prouvant que le « FINN » constitue un excellent tremplin pour les cinéastes.

Toujours au niveau des amateurs, mais en photographie, cette fois, comme chaque année, ils peuvent participer, aux côtés de professionnels, au « Concours International de Photo Nature de Namur », dont les oeuvres retenues seront exposées au « Village Nature », installé, comme chaque année, à l’ « Acinapolis ». Et, aussi bien que pour les courts-métrages amateurs ou les réalisations professionnelles, les spectateurs seront amenés, par leurs votes, à attribuer un « Prix du Public ».

Du vendredi 14 au dimanche 23, des photographes professionnels exposeront également leurs travaux en ce même lieu, alors que du jeudi 20 au dimanche 23, les « 4 jours de la photo de Nature-Namur » se dérouleront sur d’autres sites, au coeur du Centre-Ville, place St.-Aubain, au 1er étage de la « Brasserie François », ainsi qu’en différents lieux de la Citadelle, que nous évoquerons à l’occasion d’un prochain article, davantage centré sur les 40 expositions photographiques du « FINN ».

… Revenons donc à l’ « Acinapolis » et aux films professionnels qui ont été retenus. Voici donc la programmation des « Soirées à Thème » et autres soirées:

  • dimanche 16, à 20h.: « Les mystérieux Singes de Shangri-La » (Jacky Poon/51’/tourné en Chine) & « Le Peuple des Océans »/Guillaume Vincent/52’/tourné en Argentine);
  • dimanche 16, à 20h.30: Soirée Forêts (« Créer une Forêt primaire »/Rita Schlamberger/50’/tourné en Autriche) & « A l’Abri dans les Chênes »/Medhi Noormohammadi/55’/tourné en Iran);
  • lundi 17, à 18h.: Soirée l’Est sauvage (« Le petit Caucase »/Henry Mix/50’/tourné en Azerbaïdjan) & « Kunsag, la Vie secrète de la Puszta hongroise »/Szabolcs Mosonyi/52’/tourné en Hongrie);
  • lundi 17, à 20h.30: Soirée Oiseaux (« Messenger, le Silence des Oiseaux »/Su Rynard/90’/tourné en France) & « Macareux Moine, le petit Frère de l’Arctique »/Hugo Braconnier & Frédéric Labie/28’/tourné en Islande);
  • mardi 18, à 20h.: Soirée « Bannf Mountains Films Festival » (pour les amateurs de sensations fortes, une sélection de courts-métrages sélectionnés par le plus grand et le plus prestigieux Festival au monde de films d’aventure en montagne, celui de Banff, au Canada);
  • mardi 18, à 20h.30: Soirée « Jardin extraordinaire » (« La Corse, Ile de Beauté »« Des Chiens et des Hommes au Coeur des Alpes« , deux reportages inédits, tournés en France, & “Amur, the Asian Amazon”/ Franz Hafner/50’/tourné en Chine & Russie);
  • mercredi 19, à 21h.15: « Voix d’Amazonie » (Lucile Alemany, Margerie David & Lamia Chraibi/52’/notamment tourné en Equateur);
  • jeudi 20, à 20h.: Soirée Afrique (« Sénégal insolite »/Eric Heymans & Philippe Taminiaux/52’/tourné en Gambie & au Sénégal), « Odzala, le Parc aux deux Visages »/Tanguy Dumortier/33’/tourné au Congo) & « La Disparition des Rois: les Lions de Namibie »/Will Steenkamp/52’/tourné en Namibie);
  • vendredi 21, à 20h.: Soirée enchantée (« Les Tourbières enchantées »/Jan Haft/ 90’/tourné en Allemagne) & « Quercus »/Benjamin Burghartz/10’/tourné en Belgique);
  • vendredi 21, à 20h.30 : Soirée grands Parcs américains, tournés aux Etats-Unis (« Yellowstone »Olivier Goetzis/55′) & « Les Parcs Nationaux américains: Saguaro » (Yann Sochaczewsli/48′).

D’autres films en compétition – parmi les 32 films retenus sur 182 inscrits, en provenance de 25 pays – seront projetés en journées, réalisés, entre autres, en Afrique du Sud, au Kénya et en Namibie (« Girafe, garder la Tête haute »/Herbert Ostwald/50′), au Brésil (« Une Rivière dans le Ciel »/Paul Reddish/50′), en Inde (« Kalia, le Gibon perdu »/Nitye Sood & Nikhil Virdi/12′), en Polynésie (« Le Mystère Mérou »/Gil Kébaïli/90′), en Roumanie et en France (« L’Ogre de nos Rivières »/Bertrand Loyer/49′), aux Iles Salomon (« Les Iles de la Création »/Nathan Dappen/48′) et en Suisse (« Sentinelle, le Destin du Faucon Pélerin »/Vincent Chabloz/52′), voire sur plusieurs continents (« Passion pour la Planète »/Werner Schuessler/108′), tout en réalisant que l’on peut apprécier des films tournés dans des lieux nettement plus proches, moins exotiques, tel le bois de Lauzelle, en Brabant Wallon (« Le petit Bois près de chez moi »/Robert Henno/26′).

En outre, le samedi 22, à 20h., nous pourrons assister au « Gala des Films professionnels », présenté par Tanguy Dumortier, durant lequel les prix seront remis aux lauréats, des extraits de leurs films étant projetés, le « Grand Prix » étant, quant à lui, projeté dans son intégralité. Aussi, le dimanche 23, à 16h. et à 17h., deux films primés seront projetés, précédant, à 19h., une conférence sur « Le Retour des grands Prédateurs en Europe », sans oublier, à 20h., la « Soirée de Clôture », avec la projection, en 1ère mondiale, de « La Vallée des Loups » (Jean-Michel Bertrand/90’/tourné en France).

Synopsis: « Il existe encore aujourd’hui, en France, des territoires secrets. Ce film est une quête personnelle, l’histoire d’un pari fou tenté par un passionné rêveur, un anti-héros, capable de briser toutes les barrières pour parvenir à son but: rencontrer des loups sauvages dans leur milieu naturel. Après trois années passées sur le terrain, à bivouaquer en pleine nature par n’importe quel temps, le réalisateur parvient à remonter la piste des loups. Petit à petit, il observe, se rapproche et finit par se faire accepter par la meute. Contre toute attente, les prédateurs magnifiques offrent, alors, un peu de leur intimité à ce drôle de personnage. Mais le film pose aussi la question des limites de cette intimité ».

Notons encore l’organisation de journées particulières, comme le mercredi 19, avec un « focus sur 3 problématiques environnementales ». Au programme, à 15h.: « Seed, the Untold Story » (Taggart Siegel/94’/sur la disparition de 94% de nos variétés de semences tout au long 20ème siècle), à 17h.: « Produits chimiques – Nos Enfants en Danger » (Martin Boudot/110’/sur les pesticides et autres produits nocifs importés par les multinationales), à 19h.: table ronde sur « La Belgique face aux Pesticides: Etat des Lieux et Alternatives », animée par 2 professeurs d’Universités (« UCL » et Namur) et un responsable de laboratoire de Gembloux Agro-Bio Tech, à 20h.30: conférence de Johan Yans, Professeur de Géologie de l’ « Université de Namur », sur les « Minerais de notre Quotidien – Qui paye le Prix »?, à 21h.15: « Voix d’Amazonie » (Lucile Alemany, Margerie David & Lamia Chraibi/52′), dont voici le synopsis:

« Amazonie, Équateur. De Sarayaku à Yasuni, en passant par Lago Agrio, région décimée par la multinationale ‘Chevron Texaco’, plusieurs peuples amérindiens tentent toujours de faire entendre leurs voix. Dénonçant les impacts sociaux, culturels, environnementaux et humains causés par l’exploitation pétrolière, ils nous proposent de réfléchir à des chemins de sortie. Comment penser le développement ? Qu’est-ce qu’une société du “bien-vivre”? Quelles solutions trouver dans l’éducation?  Rencontre avec ceux qui résistent, proposent et envisagent d’autres formes de société ».

Ce même mercredi 19, à 14h., Benoît Marenne animera un après-midi familial, proposant un spectacle vivant, audiovisuel et interactif, sur le thème de l’eau et du cycle de l’eau: « Le trésor de Calico Jack ».

D’autre part, le lundi 17, le « Département de la Nature et des Forêts de la Wallonie » nous convie, dès 13h., à un colloque sur « Les Espèces exotiques envahissantes – Un nouveau Défi pour la Wallonie et pour l’Europe». Les obligations du règlement européen nous seront exposées, de même que les implications concrètes qui en découlent pour la Wallonie. La thématique sera illustrée à travers des plantes aquatiques invasives, des écureuils exotiques et le frelon asiatique.

En outre, le « FINN » nous propose 60 balades dans la nature, un peu partout en Wallonie, accompagnées par des guides et des animateurs expérimentés. Pour en savoir plus sur ces balades ou sur les expositions, sur les initiations à la photo nature ou sur les séances de contes, de même que pour prendre connaissance des 50 synopsis des films amateurs et professionnels, n’hésitez pas à consulter le site: www.festivalnaturenamur.be.

… Et, surtout – en n’oubliant pas le slogan du « FINN »: « La Nature est un Spectacle » -,  ne manquez pas d’assister, le vendredi 14, à 20h., au « Gala d’Ouverture » de ce 22ème « Festival International Nature-Namur », programmant les épisodes 1 et 2 d’une production animalière exceptionnelle de la « BBC », consacrée aux « Prédateurs » (Alastair Fothergill/50′ x 2/épisodes tournés sur les 5 continents), racontée par David Attenboroughcomédien, scénariste et réalisateur britannique).

Synopsis: « Ces 2 épisodes nous révèlent, comme jamais auparavant, les difficultés des animaux pour chasser leur proie. Les tactiques des prédateurs varient selon les habitats : ils apprennent à être furtifs et rusés, pour approcher au plus près des proies sans se faire repérer. Ayant un arsenal très varié de ruses à leur disposition, ils se regroupent, généralement, afin d’être plus efficaces ».

… Mais pourquoi donc cet événement namurois connaît-il un tel succès? Simplement parce que pour son fondateur, Philippe Taminiaux, Président du « Festival Namur-Nature » pendant 21 ans, « il est essentiel de montrer à quel point notre environnement, immédiat ou lointain, est source de beautés innombrables. Mais si la nature est une merveille à contempler, c’est également une richesse à préserver. Émerveiller, interpeller, mais aussi éduquer, sensibiliser le public, … Tels sont nos enjeux »!

Conditions d’accès: un « Pass Festival » (28€) permet d’assister à 16 films, soit 8 séances à l’ « Acinapolis » au choix (hors Soirées d’Ouverture et de Gala). Ce Pass n’étant pas nominatif, il peut être utilisé par une ou plusieurs personnes, en une ou plusieurs fois. Tarif à la séance : 7h. (gratuit pour les enfants de moins de 6 ans accompagnés par un adulte. /1€25 pour les « Article 27 »). Soirée spéciale du « Bannf Mountains Films Festival »: 11€. Soirées de Gala incluant un cocktail dînatoire: 16€. Colloque et conférences: gratuit.

Yves Calbert.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article