22 mai – Journée mondiale de la biodiversité

22 mai – Journée mondiale de la biodiversité
Qu’en est-il de la biodiversité à Bruxelles ?

800 espèces de plantes, 103 espèces d’oiseaux nicheurs, 45 espèces de mammifères et, pour ne citer qu’elles parmi les insectes, 120 espèces d’abeilles sauvages à Bruxelles. Oui, la diversité des espèces bruxelloise est riche. Mais elle n’en est pas pour autant à l’abri de nombreuses menaces…

Une ville verte et une biodiversité riche

Avec 49% de sa superficie végétalisée, Bruxelles est l’une des villes les plus vertes d’Europe. De la forêt de Soignes aux parcs historiques paysagers, des friches aux jardins privés, de nombreuses zones vertes et bleues peuvent abriter une flore et une faune étonnante. Certaines espèces sont emblématiques et bien connues, comme le renard et le chevreuil, d’autres sont très discrètes et mystérieuses, comme le minuscule Vertigo étroit, sous protection Natura 2000, ou la mystérieuse (et minuscule…) mygale de la forêt de Soignes, Atypus affinis… Mais cette nature reste fragile face à l’urbanisation.

De nombreuses menaces

La biodiversité en ville est menacée en particulier par la fragmentation et la disparition des habitats. L’urbanisation croissante et la disparition de nombreuses friches privent la faune de certains habitats et la flore de lieux où s’exprimer spontanément. Et moins de flore indigène spontanée, c’est aussi moins de nourriture pour de nombreux insectes dont les pollinisateurs.

La fragmentation des habitats naturels, si elle pose moins de problème aux oiseaux et aux insectes, est par contre un sérieux obstacle pour les mammifères. En forêt, chiens en liberté et routes à grande vitesse se combinent pour provoquer une mortalité importante chez certaines espèces comme le chevreuil.

L’isolation des bâtiments, nécessaire pour réduire nos consommations énergétiques et lutter contre le réchauffement climatique, prive souvent les oiseaux d’habitats comme dessous de corniches, trous de boulins et fissures de murs, qui suffisent à de nombreux petits oiseaux pour nicher.

Quelles mesures pour préserver la biodiversité ?

Bruxelles Environnement, en collaboration avec les associations actives dans ce domaine, assure un monitoring scientifique des espèces de la Région. De nombreuses missions de recensement sont en cours tant en ce qui concerne les insectes, les reptiles et amphibiens, les mammifères et les oiseaux.

Un travail important est réalisé depuis des années sur l’amélioration de la protection et de la qualité des biotopes et des eaux de surface. 14% du territoire de la Région a été désigné zone Natura 2000, et celle-ci compte pas moins de 14 réserves naturelles et 2 réserves forestières, une centaine de sites labellisés Réseau nature (de Natagora) pour 106 hectares.

Plusieurs plans et stratégies ont été adoptés ces derniers années qui doivent avoir un impact positif sur la biodiversité. Le Plan nature, adopté en 2016 par le Gouvernement bruxellois, est aujourd’hui l’épine dorsale des actions entamées et à venir dans les cinq prochaines années pour consolider et développer la nature à Bruxelles et pour la conservation des espèces vivantes.
La stratégie Good Food de production alimentaire devrait aussi permettre de participer à la préservation de la biodiversité par le développement d’espaces de cultures. Et le Programme régional de réduction des pesticides permettra de réduire l’utilisation des pesticides à Bruxelles, pesticides nocifs tant pour la nature que pour la santé humaine.

La sensibilisation du public

C’est un autre volet important, priorité du Plan nature ; la sensibilisation du public bruxellois à la perception et la compréhension d’une nature parfois moins domestiquée en ville.

Dans la cadre de l’année « 2017, Nature en ville », différentes actions auront lieu comme le Safari Belles de ma rue (de juin à septembre, programme sous peu sur notre site Internet) qui veut faire (re)découvrir aux citadins les fleurs sauvages de nos rues.

Afin d’encourager les sciences participatives, une série de dépliants d’identification des espèces communes de la Région est en cours d’édition. Chacun peut déjà jouer à reconnaître nos principales espèces d’amphibiens et reptiles et de mammifères.

Quelques « success stories »…

La biodiversité à Bruxelles c’est aussi :

• La découverte d’une nouvelle espèce de mouche encore inconnue au niveau mondial au Jardin Massart, « hotspot » de biodiversité à Bruxelles.
• La pose de 72 nouveaux nichoirs à Hirondelles de fenêtres et l’aménagement de 96 nouvelles cavités pour les Martinets noirs en 2016.
• Le nombre d’espèces de libellules qui a doublé et est passé de 27 en 2000 à 43 aujourd’hui.
• La redécouverte du Blaireau et de la Grenouille verte cette année à Bruxelles.

Votre avis nous intéresse!

Avis