22 engagements belges pour la protection de la mer lors de la première Conférence Océans



22 engagements belges pour la protection de la mer lors de la première Conférence Océans

Les Nations Unies organisent, du 5 au 9 Juin à New York, la première Conférence Océans. Le but de cette conférence est de réunir les représentants de la communauté internationale pour la mise en œuvre de l’objectif de développement durable (ODD) 14, « La vie aquatique », qui est spécifiquement dédié aux mers et aux océans. Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders mènera la délégation belge et soulignera les efforts belges sur le plan de la biodiversité marine. Le Secrétaire de la mer du Nord, Philippe De Backer, se félicite que notre pays puisse se mettre en valeur au niveau international avec des engagements concrets.

Les océans sont essentiels pour la sécurité alimentaire mondiale et la santé humaine. Ils contribuent à l’éradication de la pauvreté, les moyens de subsistance durables et l’emploi. Nos océans et leurs écosystèmes marins sont fortement sous pression à cause de l’activité humaine. La Conférence Océans vise à lutter contre cette tendance négative avec un « Appel à l’action » (« Call for Action ») collectif et un registre d’engagements volontaires (« Voluntary Commitments ») dans lequel tous les acteurs concernés peuvent enregistrer leurs projets pour la protection des océans.

La Belgique a déjà enregistré 22 engagements auprès de la conférence, venant à la fois du gouvernement, du monde universitaire, des ONG et du secteur privé, et figure ainsi parmi les pays les plus actifs. La Belgique a, par exemple, annoncé la révision du plan d’aménagement des espaces marins (qui associe toutes les activités dans la mer du Nord), un plan d’action fédéral pour lutter contre les déchets marins, la Vision de la mer du Nord 2050, des mesures de pêche durable dans la mer du Nord et une coalition internationale pour les réserves marines. Début mars, la Belgique a déjà organisé un atelier avec des représentants de la quasi-totalité des petits États insulaires en développement (SIDS – Small Island Development States) sur la protection de la biodiversité marine et la négociation d’un nouveau traité des Nations Unies sur ce sujet.

Le Ministre Reynders présentera ces engagements belges en détail lors de la conférence. Il fera également le discours d’ouverture à l’évènement « Initier une action mondiale contre les engins de pêche fantôme » organisé par la Belgique en collaboration avec le Royaume de Tonga et l’ONG World Animal Protection. Les engins de pêche fantôme sont des filets de pêche perdus ou abandonnés qui flottent en mer et mettent en danger la vie marine. Didier Reynders aura également un certain nombre de réunions bilatérales, y compris une rencontre avec le Secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

Le Secrétaire d’Etat de la mer du Nord Philippe De Backer est convaincu que notre pays peut jouer un rôle clé au niveau international avec ses engagements concrets et louables. « La Belgique est chef de file au niveau international avec son plan d’aménagement des espaces marins et notre pays est en mesure de maximiser son potentiel. Notre engagement et leadership pour lutter contre les déchets marins suscite un intérêt international. En outre, avec la révision du plan d’aménagement des espaces marins et le développement d’une Vision pour la mer du Nord 2050, nous voulons continuer à jouer ce rôle de premier plan et à être un chef de file international ».

La Ministre Marie-Christine Marghem, compétente pour le développement durable, de son côté met tout en œuvre pour limiter au maximum la pollution en Mer du Nord en préparant un accord avec les industries concernées belges.

Cliquez ici pour la liste des engagements belges (à la date du 2/6/2017)

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article